FAQ

Qui peut recevoir des traitements chiropratiques? (Âge)
Tout le monde (à moins que le patient présente des contre-indications). Il n’y a pas d’âge minimum ou maximum pour recevoir des soins. Le chiropraticien adaptera la technique à l’âge du patient, et ce, qu’il soit âgé de quelques jours à plus de 80 ans.
En quoi consiste le traitement chiropratique?
Le traitement chiropratique se nomme un ajustement. Il s’agit d’une impulsion de haute vélocité et de faible amplitude qui aide à redonner la mobilité à une vertèbre qui n’a pas l’alignement ou la mobilité optimale. Les ajustements peuvent être prodigués à l’aide des mains, d’un instrument ou d’une table spécialisée. La technique utilisée sera celle qui est la plus appropriée pour le patient.
Qu’est ce qui craque lors de l’ajustement?
Les articulations baignent dans un liquide appelé liquide synovial et sont entourées d’une capsule. Lors de l’ajustement, la tension dans la capsule augmente ce qui a pour effet de laisser échapper un gaz du liquide synovial. On peut comparer le craquement (la cavitation) au bruit lors de l’ouverture d’une bouteille de boisson gazeuse. Le son n’est pas relié à la qualité de l’ajustement ni la sévérité de la condition.
Quels sont les effets de l’ajustement?
L’ajustement améliore la communication entre le cerveau et le corps en corrigeant les dysfonctions de la colonne vertébrale. Ce qui optimise le fonctionnement du système nerveux et par le fait même des différents systèmes du corps. Aussi, l’ajustement normalise le tonus musculaire (active les muscles faibles et détend les muscles hypertoniques). Il aidera aussi à éliminer les symptômes (engourdissements, élancements, chocs électriques, spasmes, crampes….). Le corps peut être perçu comme un écosystème, l’ajustement aidera le système nerveux à équilibrer cet écosystème.
Pourquoi devrais-je continuer les soins si je n’ai plus mal?
Lorsque vous ressentez de la douleur c’est que le corps vous envoie un signal d’alarme. C’est un signe que quelque chose ne va pas. Dans la plupart des cas, la problématique était installée avant que vous ne ressentiez de la douleur. Les tissus mous comme les muscles et les ligaments prendront plus de temps à guérir. Lorsque les symptômes disparaissent, ces tissus n’ont pas terminé leur guérison. En continuant vos soins chiropratiques, vous obtiendrez une guérison complète car vous corrigerez votre problème et ainsi vous diminuez le risque de rechute.
Les ajustements chiropratiques sont-ils sécuritaires?
Oui. Des études gouvernementales démontrent que les ajustements sont très sécuritaires. Dans bien des cas, ils évitent le recours à des traitements plus risqués comme certaines médications (anti-douleurs) ou chirurgies. À l’examen initial, les contre-indications aux traitements chiropratiques sont identifiées afin que le traitement soit exécuté dans des conditions très sécuritaires. Le patient aura aussi un consentement éclairé qui lui sera expliqué avant son premier traitement afin qu'il soit au courant des risques et bénéfices reliés au traitement.
Les patients sont-ils toujours ajustés de la même façon?
Non. Les positions d’ajustement ainsi que les techniques sont adaptées au besoin et au confort du patient. Selon l’âge, la condition ou encore l’intensité de la douleur, le traitement pourra varier. Il peut aussi varier selon le clinicien qui l’exécute. Si vous avez des craintes (quoique le traitement soit hautement sécuritaire) concernant le traitement, vous n’avez qu’à n’en discuter avec votre chiropraticien et il adaptera le traitement en conséquence
Quand on commence des soins chiropratiques, doit-on en suivre toute sa vie?
Tout dépend de la condition et de vos objectifs . Ici, il s’agit d’un choix personnel pour le patient. Vous aurez à décider si vous désirez avoir des soins préventifs et de mieux-être. La fréquence, en phase préventive, est environ une fois aux 3 à 8 semaines tout dépendamment de votre condition. Réfléchissez à tout ce que vous entretenez autour de vous (yeux, dent, corps, maison, voiture, terrain) alors pourquoi votre colonne vertébrale ne pourrait-elle pas bénéficier, elle aussi, d’un entretien mensuel?

De plus, si on revient au concept de l’écosystème, ce dernier est soumis à des stress quotidiens, que ce soit des stress physiques (mauvaises postures, mouvements répétitifs, traumatismes, accidents), des stress émotionnels (divorce, deuil, travail…) et par des stress chimiques (alimentation, médicament, environnement, drogue, alcool) et le corps doit s’adapter. L’ajustement de la colonne vertébrale favorise une bonne adaptation via un fonctionnement optimal du système nerveux qui est le chef d’orchestre du corps humain.